vigilance rythmes scolaires Index du Forum

vigilance rythmes scolaires
Vigilance sur les difficultés supplémentaires engendrées par la réforme des rythmes scolaires pour les enfants, les enseignants, les parents d'élèves, les animateurs, les communes, les associations, les clubs de sport, les conservatoires .............

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L’assistant d’éducation était un pervers

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    vigilance rythmes scolaires Index du Forum -> vigilance rythmes scolaires -> PROBLEMES POSES PAR L'INCOMPETENCE DES PERSONNES ENVOYEES DANS LES ECOLES POUR LE PERISCOLAIRE ET LES NOUVEAUX TAUX D'ENCADREMENT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alexandre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2013
Messages: 283

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 18:32 (2014)    Sujet du message: L’assistant d’éducation était un pervers Répondre en citant

http://www.lunion.presse.fr/region/l-assistant-d-education-etait-un-pervers…

L’assistant d’éducation était un pervers
Publié le 07/02/2014
Par L'union-L'Ardennais


REIMS (51). Un assistant d’éducation de l’école élémentaire du Jard sera jugé le 4 mars pour agressions sexuelles. À deux reprises, dans les toilettes, il a commis des attouchements sur un élève de 10 ans.


La réforme des rythmes scolaires voulue par Vincent Peillon va nécessiter à terme le recrutement de milliers d’assistants d’éducation pour s’occuper des élèves pendant les activités périscolaires. Seront-ils tous irréprochables, sans danger pour les enfants ? Une faille dans le recrutement est toujours possible, comme en témoigne cette affaire qui éclabousse l’école élémentaire du Jard.

La semaine dernière, une maman découvre un billet de dix euros dans le cartable de son fils âgé de 10 ans. Il explique l’avoir trouvé par terre. Sceptique, sa mère l’est davantage quand elle le voit revenir le lendemain avec un deuxième billet de dix euros. Interrogé, le bambin finit par avouer que cet argent lui a été donné en échange de faveurs sexuelles. Pendant la récréation, deux jours de suite, un homme l’a payé pour l’emmener dans les toilettes, le déshabiller et lui toucher les fesses. Il s’agit d’un assistant d’éducation de 21 ans, vacataire mis à disposition de l’école par le service d’animation périscolaire de la Ville de Reims.
Le directeur de l’école élémentaire est alerté lundi par la maman. Aussitôt, celui-ci prévient la mairie qui suspend le jour même l’intéressé. Police et parquet sont également saisis. Une enquête est ouverte, l’assistant d’éducation placé en garde à vue mercredi. Il nie les faits mais la confrontation avec l’enfant – dont le discours est jugé crédible – a mis à mal sa position. Un expert psychiatre est venu l’examiner. Ses conclusions sont inquiétantes : tant qu’il reste dans le déni, le sujet est décrit comme « dangereux », avec « risque de récidive maximum ».

Il y a quelque temps, alors qu’il se trouvait dans l’Aisne, l’homme avait été suspecté d’attouchements sur des mineurs, mais la procédure avait été classée sans suite faute d’éléments suffisants. Par conséquent, aucune mention au casier judiciaire. « Nous travaillons avec plusieurs centaines de vacataires », explique Jacques Meyer, adjoint à la maire de Reims en charge de l’éducation. « Nous vérifions qu’ils ont les diplômes requis et demandons un extrait de leur casier judiciaire. Celui de ce vacataire était vierge. Nous n’avions aucune raison de le soupçonner de quoi que ce soit. » Il en aurait été autrement si l’employeur avait pu accéder au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles : l’assistant d’éducation y était inscrit depuis son affaire axonaise.
Laissé libre sous contrôle judiciaire, il sera jugé le 4 mars par le tribunal correctionnel. Une mère d’élève qui le connaissait est stupéfaite. « Il était très gentil. Les enfants l’adoraient. Il s’occupait très bien d’eux pendant les sorties scolaires. » Et de se souvenir qu’il leur « offrait souvent des sachets de bonbons ».
Fabrice Curlier


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Fév - 18:32 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    vigilance rythmes scolaires Index du Forum -> vigilance rythmes scolaires -> PROBLEMES POSES PAR L'INCOMPETENCE DES PERSONNES ENVOYEES DANS LES ECOLES POUR LE PERISCOLAIRE ET LES NOUVEAUX TAUX D'ENCADREMENT Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com